EIMA, l’Ecole Internationale du Manga et de l’Animation de Toulouse

Publié Le 15th octobre, 2017
Share Button

Amateurs de mangas ? Vous avez désormais l’opportunité de suivre une formation académique afin de devenir des mangakas professionnels et certifiés. A Toulouse, l’Ecole Internationale du Manga et de l’Animation fondée par Claire Pélie, la directrice, et Chiharu Nakashima, ancienne professeure de manga à l’Université de Kobé au Japon, offre à ses élèves de prometteuses perspectives de carrière et des bourses de 4000 €!

Histoire de l’EIMA?

En 2012, Claire Pélier, enseignante d’Arts plastiques, motivée par la demande exponentielle des collégiens et lycéens souhaitant et aspirant à apprendre les techniques du manga, fonde Toulouse Manga. Une école de formation qui dispense de cours loisirs axés autour de la culture manga et des langues de l’Extrême-Orient : Japonais et Coréens.

Au bout de quatre ans, et vu le remarquable succès de Toulouse Manga, Claire Pélier aidée de la mangaka et professeure japonaise Chiharu Nakashima, inaugure l’Ecole Internationale du Manga et de l’Animation: EIMA. Une école qualifiante qui offre des formations spécialisées et octroie donc à ses élèves l’opportunité de devenir des mangakas professionnels.

Quelles perspectives de carrière l’EIMA offre-t-elle ?

La formation de la première promotion composée de moins de 25 élèves s’étale sur 3 ans. En 2018, et après 2300 heures de cours, 18 semaines de stage professionnel et 6 semaines d’atelier workshop avec des mangakas reconnus, les élèves seront directement parrainés par pas moins de dix maisons d’éditons dont nous citons : Akata éditions, Hydre à deux têtes ainsi que Manga INK, fournisseur de matériels.

    Les frais d’inscription et bourses de l’EIMA

Talentueux ? Ça ne suffit pas pour accéder à l’EIMA.

Bien que l’école offre deux bourses annuelles d’un montant pouvant atteindre les 4000 € à des élèves internationaux justifiant d’un énorme potentiel et de faibles revenus mensuels, les frais d’inscription fixés à 6000€/an dépassent le budget des amateurs du manga voulant se spécialiser dans ce domaine.

Les mangakas algériens, à l’instar de Mohamed Tahar Aidaoui dit Natsu, auteur des deux mangas algériens « Degga » et « Houma Fighter » parus aux éditons Z-Link, pourront peut-être bénéficier de telles bourses. Nous rappelons que le mangaka algérien Natsu a participé à la 40ème édition du Festival Angoulême en 2010 et a obtenu le Premier Prix du Meilleur Jeune Talent du FIBDA en 2008.

Pour s’inscrire à l’EIMA, veuillez télécharger ce formulaire, le remplir soigneusement et l’envoyer par voie électronique à l’école.

Share Button
1004 Total Views 3 Views Today