« Enterre-moi, mon amour » : Les réfugiés syriens sur un serious game

Publié Le 31st octobre, 2017
Share Button

Les migrants et réfugiés syriens ne cessent de marquer la population européenne. Après la polémique causée par les manuels scolaires de l’éditeur français Nathan jugé xénophobe, les concepteurs de jeux de l’entreprise Playdius Entertainment créent un serious game qui relate l’histoire de Nour et reproduit sa trajectoire : une jeune femme syrienne qui a quitté sa ville natale Homs suite aux conséquences de la guerre civile qui épouvante la Syrie depuis bien plus de 3 ans dans l’espoir de trouver refuge en Allemagne.

L’origine de « Enterre-moi, mon amour »

Le nom de ce serious game est une traduction littérale de l’expression  » touqbrini ya houbi » tirée du dialecte syrien. Cette expression pourrait signifier : « Je mourrai pour toi, mon amour » ou en encore  » Je sacrifierai ma vie pour toi, mon amour ». Ces propos sont les derniers que Nour ait entendus de la part de sa mère avant de quitter Homs.

le serious game "Enterre-moi, mon amour", jeu interactif pour aider une réfugiée syrienne à rejoindre un asile en Allemagne après avoir quitté sa ville Homs

« Enterre-moi, mon amour »© Capture Arte.

Inspiré d’une histoire véridique, Nour est l’incarnation de Dana, la jeune syrienne, actuellement réfugiée en Allemagne. En effet, Dana a confié son histoire à la journaliste de Le Monde : Lucie Souiller qui y a publié un article interactif.

Ensemble, elles ont participé à la création de ce jeu. D’ailleurs, un prologue de quelques minutes est disponible sur le site d’Arte.

le serious game "Enterre-moi, mon amour", jeu interactif pour aider une réfugiée syrienne à rejoindre un asile en Allemagne après avoir quitté sa ville Homs

« Enterre-moi, mon amour »©capture Arte

Le concept du jeu

Disponible sur Android et iOS au prix de 3.49€, ce serious game est un jeu interactif. Les utilisateurs devront, en temps réel, aider Nour à communiquer avec son mari Majd qui, lui, est resté à Homs pour s’occuper de sa mère, devenue depuis peu, veuve et de son grand-père invalide.

Outre la communication avec Majd, les joueurs doivent aider Nour à surmonter les obstacles auxquels elle peut se confronter.

Vu que le jeu s’effectue en temps réel et que Nour mène son périple de réfugié, elle pourrait, souvent, etre en panne de batterie. Du coup, « Enterre-moi, mon amour » n’est pas chronophage et le joueur pourrait passer des jours sans avoir des nouvelles de Nour. Au bout de ce périple, 19 fins sont proposées.

Pour télécharger « Enterre-moi, mon amour » sur Play Store, veuillez cliquer ici.

Et pour le télécharger sur Google Play, veuillez cliquer ici.

Share Button
3513 Total Views 3 Views Today