Chrome lance la chasse aux virus et malewares

Publié Le 30th octobre, 2017
Share Button

Le navigateur Chrome intègre, depuis quelques jours, Cleanup Tool, un moteur de détection d’antivirus et de logiciels malveillants susceptibles de mettre en péril l’internaute et son outil de liaison à la toile.

Chrome opte pour une navigation sécurisée

Après les mises à jour des navigateurs web qui, depuis des mois, mettent le processus de sécurité au centre de leurs besoins et intérêts, Chrome rejoint enfin la liste et intègre à sa version Windows Cleanup Tool. Appelé également CCT, le rôle de ce moteur ne se limite pas à la simple détection de malwares et virus, il va jusqu’à les supprimer et protéger les utilisateurs de Chrome des éventuelles attaques dont ils peuvent être victimes.

Ainsi, et dans le but de rendre ses fonctions de sécurité plus consistantes, Chrome intègre, par défaut, le CCT.

Chrome collabore avec Eset

Chrome Cleanup Tool a toujours été installé par une minorité d’internautes consciente du danger qui parcourt la toile, mais la majorité en a toujours fait abstraction, par ignorance plus que par inattention.

Dans le but de protéger ses utilisateurs, et depuis sa dernière mise à jour, Chrome leu impose ce logiciel, désormais activé par défaut.

A ce sujet, nous pourrions lire l’explication de Google sur son blog :

« La fonctionnalité de Chrome Cleanup alerte les utilisateurs quand il détecte des logiciels non-désirés. Il offre un moyen rapide pour les supprimer et permet de rétablir les paramètres par défaut de Chrome »

Ce CCT est issu d’une collaboration entre Chrome et le grand éditeur d’antivirus Eset. Chose qu’on pourrait remarquer dès que l’on regarde le nouveau logo du CCT.

Comment fonctionne le nouveau CCT

N’étant pas un antivirus généraliste mais seulement un alerteur de menaces pouvant dégrader la qualité de la navigation. Activé par défaut sur la version Windows, le CCT réagit quand les paramètres du navigateur sont changés sans que l’utilisateur y adhère.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le règlement relatif aux logiciels indésirables de Google disponible ici

Share Button
939 Total Views 1 Views Today